WestJet Blog Home

Le cheminement de Dina.

Ce mois-ci, nous voyons la vie en rose en appui à la Fondation canadienne du cancer du sein. Nous portons les cravates et foulards roses offerts en série limitée et nous avons participé à la Course à la vie CIBC. Dina Gallant est agente du service à la clientèle chez WestJet à Deer Lake, à Terre-Neuve. Elle a aussi survécu à deux cancers du sein. Nous avons parlé au téléphone avec Dina le vendredi précédent la fin de semaine de l’Action de grâce. Avec la permission de Dina, nous vous relatons ci-dessous une partie de cette conversation.

Dina's journey

WJ : Alors, Dina. Merci de prendre le temps de nous parler ce matin. Pourriez-vous commencer par nous raconter un peu votre histoire?

Dina : En fait, il ne s’agit pas d’une histoire, mais plutôt d’un cheminement. Une histoire, c’est quelque chose qu’on lit, puis qu’on dépose une fois terminé; mais moi, je suis un cheminement tous les jours. Je travaille pour WestJet depuis janvier 2008. Six mois avant de commencer, j’ai reçu mon premier diagnostic de cancer du sein. Le médecin m’a fait assoir et m’a dit : « Dina, c’est une journée bien sombre pour vous ». Je lui ai répondu la meilleure réponse qui soit : « D’accord, quel est le plan B? » Tout est question d’attitude et même lorsque les nouvelles sont mauvaises, il faut essayer de rester positif. Nous suivons le traitement, nous effectuons chacune des étapes et au fur et à mesure de notre progression, les médecins nous disent quelle est notre possibilité de nous en sortir. Après cinq ans, ma santé était à 85 %. Puis, en 2015, je recevais un autre diagnostic de cancer du sein.

Pourquoi croyez-vous qu’il est important de raconter votre cheminement à d’autres?

J’étais une personne réservée. Mais la timidité a disparu. Et plus nous en parlons, plus nous sensibilisons les autres. Le dépistage précoce est important, il faut donc que les femmes sachent qu’elles doivent passer des mammographies régulièrement. Et les personnes réservées doivent savoir qu’elles n’ont pas à surmonter cette maladie seules. Je voudrais dire aux femmes qui ont à traverser cette épreuve que la Fondation canadienne du cancer du sein est certainement un organisme qui les aidera. Les gens qui gèrent la Fondation et tous ceux qui travaillent pour eux ne devraient pas passer inaperçus. J’étais à la Course pour la vie CIBC cette année et quand j’ai vu les survivantes, et tout le soutien, j’ai été émerveillée. Je pleurais, mais ce n’était pas des larmes de tristesse. C’était des larmes de joie et de soulagement; j’avais la certitude que nous ne sommes pas seules. Toutes les femmes qui traversent cette épreuve devraient le savoir : vous n’êtes pas seules.

Avec l’Action de grâce de la semaine dernière, vous avez eu droit à un vrai message de reconnaissance.

Maintenant, je vois la vie tellement différemment. Je ne tiens rien pour acquis, ni un jour ni personne. J’apprécie tellement mes amis, ma famille et mes collègues de travail. La culture de WestJet est si positive et bienveillante. Les gens disent : « Vous êtes une héroïne », mais en réalité, mes héros sont ma famille; mon mari et mes enfants, mes compagnes survivantes, mes amis, les médecins et infirmières, la communauté du cancer du sein et la Fondation canadienne du cancer du sein. Ce sont eux qui font en sorte que je suis forte.

Chaque année, l’Action de grâce est la journée où nous pouvons tous célébrer la reconnaissance. Puis nous constatons qu’en prenant simplement le temps, nous avons tous les jours de nombreuses raisons d’être reconnaissants. La Fondation aide chaque jour les femmes et les familles à combattre le cancer du sein et à vivre une vie enrichissante. Nous sommes reconnaissants d’avoir la possibilité d’aider. Merci de nous avoir raconté ton cheminement, Dina. Nous sommes très heureux d’en faire partie.

Dina's Journey