WestJet Blog Home

Les femmes de l’air – Ashlee

« À un moment ou à un autre, on a donné l’impression aux petites filles qu’elles sont plus susceptibles de devenir des princesses, plutôt que des médecins ou des astronautes prospères. »

\

Lorsqu’elle était petite, inspirée par la carrière de sa mère, Ashlee Tanner aspirait à devenir une chirurgienne. Toutefois, elle a rapidement compris à l’école secondaire qu’elle n’avait pas vraiment de fortes aptitudes pour la biologie. Elle a plutôt découvert son talent pour les mathématiques et les autres sciences. À cette époque, le père d’Ashlee, qui auparavant avait été pilote pour l’US Airforce, l’a inscrite à un camp de formation pour les astronautes débutants au Kennedy Space Center. Il s’agissait de la première interaction d’Ashlee avec le monde de l’aviation et de l’espace et elle s’est rapidement laissée charmer, tellement que quelques années plus tard, elle a obtenu un diplôme en génie aérospatial de l’Université Ryerson à Toronto.

Aujourd’hui, Ashlee est la gestionnaire de l’ingénierie de la flotte, avec une brillante carrière de 10 ans à son actif dans le domaine de l’aviation.

Nous avons pris quelques instants pour nous entretenir avec Ashlee et lui poser quelques questions au sujet de son expérience en tant que femme dans le domaine de l’aviation, de la portée de l’évolution et de la mesure selon laquelle l’industrie doit continuer de s’améliorer. Enfin, nous lui avons demandé quel conseil elle donnerait aux jeunes femmes qui débutent dans l’aviation.
collage des photos d'Ashlee

Dans quelle mesure l’aviation a-t-elle changé depuis que vous avez débuté dans l’industrie?

Au cours des 10 dernières années, j’ai observé un changement mineur qui s’est effectué de façon très graduelle. Travaillant dans le domaine des opérations techniques, je constate qu’il y a toujours eu un manque de représentation féminine. Lorsque j’ai commencé ma carrière et que j’assistais à des conférences de l’industrie et à des rencontres des comités techniques de pilotage, il n’était pas rare que je sois la seule femme dans la salle. Aujourd’hui, la représentation féminine augmente et je fais habituellement partie de la douzaine de femmes présentes dans la salle. Comme davantage de femmes travaillent dans l’industrie, notre présence devient de plus en plus normalisée et respectée.

Dans quelle mesure vous êtes-vous sentie appuyée dans votre carrière?

J’ai eu la chance d’avoir des mentors qui m’ont soutenue et qui m’ont poussée vers le succès. Lorsque j’ai joint WestJet il y a trois ans, non seulement j’avais une femme comme leader qui me soutenait et qui me motivait, mais pour la première fois dans ma carrière, je savais que je travaillais pour une entreprise pour qui mon opinion comptait autant que celle de mes collègues masculins. Chez WestJet, ce n’est pas seulement mon leader qui me soutient, c’est toute l’organisation.

Quels changements aimeriez-vous voir au sein de l’industrie de l’aviation?

Nous avons besoin de voir un plus grand nombre de femmes réussir dans différents métiers de l’industrie de l’aviation. Celle-ci offre plusieurs possibilités, et nous devons assurer une meilleure représentation.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes filles et aux femmes qui ont de l’intérêt envers l’industrie?

À l’école secondaire, j’ai dit à ma conseillère en orientation que je voulais faire des études postsecondaires afin d’obtenir un diplôme en génie aérospatial et elle m’a répondu que je ne pourrais pas réussir. Heureusement, je ne l’ai pas écoutée et je lui ai prouvé le contraire.

Commencer n’importe quel emploi et vous sentir comme si vous ressortiez du lot à cause de votre identité est incroyablement intimidant. Alors, mon conseil est d’être confiante. Votre opinion a de la valeur et est digne d’être exprimée, alors faites-vous entendre, gardez la tête haute et accrochez-vous à tous les mentors qui veulent vous aider et vous pousser au-delà de ce que vous pensiez être capable de faire.